Forum du site de scantrad Rêve Fruité
 
AccueilSite WebFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Roshieru
Team Fruitée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 909
Age : 31
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Lun 14 Fév 2011, 16:38

Chers petits fruits tout juteux...

Hum, non, ça fait trop officiel.

Camarades fruités ! Huhuhu

J'ai eu entre les mains, il y a quelques jours, Steal Moon de Makoto Tateno, édité par Taifu (et non Asuka comme j'ai tendance à vouloir écrire à chaque fois). J'ai été particulièrement agacée par une coquille concernant la transcription du nom du dieu Thot (écrit Toto).

J'ai lu aussi en diagonale le débat concernant la censure de Brother. Taifu se défend en arguant qu'ils utilisent le matériel fourni par les Japonais... ce qui est recevable. D'un autre côté, le petit éditeur américain One Drama Queen parvient à dégoter les planches non censurées, ce qui laisse pour le moins songeur. Est-ce qu'on doit comprendre que les ricains font plus d'efforts ?

Avant que l'on se mette à croire que je n'en ai que contre Taifu, je dois avouer trouver le catalogue de Tonkam merdique, façon "je vois que le yaoi a l'air de marcher un peu alors je jette une fléchette au milieu d'une liste de titres et je prends là où ça tombe". Soleil semble s'y mettre aussi, ce qui augure de sacrées réjouissances. Quant à Asuka/Kaze, ils m'ont l'air plein de bonne volonté, mais ça ne suffit pas : leurs éditions ne sont pas si géniales (surtout quand je compare mes VO avec leurs VF) et le contenu éditorial du Bexboy (je parle des articles) est si... passionnant... Pff Il y a aussi les Editions H. Leur principal problème est le prix. Mais comme j'écris pour Manga 10000 images, je préfère laisser d'autres en parler, je ne peux pas être neutre.

Ce qui m'inquiète surtout, c'est le listing des sorties. Franchement, vous arrivez à tout acheter ? Pour ma part, j'ai nombre de mangas en SP via Coyote Mag et je me rends bien compte que je n'aurais pas pu m'en payer le quart. Or, de mois en mois, le nombre de sorties me donne l'impression d'aller en croissant. Pire encore, les éditeurs, enfin, surtout Asuka et Taifu, se "piquent" leurs auteurs, ce qui n'aide pas au suivi je trouve (d'ailleurs, je veux toujours que ce soit Asuka qui ait sorti Steal Moon...). Si on ajoute à cela qu'aucun des deux éditeurs majeurs (Asuka et Taifu) n'a une vraie ligne éditoriale envers le yaoi, c'est super inquiétant. Je m'explique sur ce point :

Taifu est censé être "fun" et pas prise de tête. Ils ont toujours joué là-dessus. Certains de leurs yaoi correspondent bien comme Sex Pistols (enfin Love Pistols). Mais d'autres ne sont absolument pas fun et drôles.

Asuka.... euh... Asuka... entre Le jeu du chat et sa suite, et Viewfinder et Okane Ga Nai, je ne vois pas le rapport. Quand ils annoncent un nouveau titre que je ne connais pas, je ne sais jamais si ça va être fun, sérieux ou totalement fanservice et futile.

Côté "petits" au sens "on sort peu de yaoi", Tonkam est opportuniste donc mieux vaut ne pas chercher la cohérence. Seules les Editions H semblent pour le moment suivre ce qu'ils ont annoncé : je ne crois pas que Tango, par exemple, aurait pu être publié ailleurs.

Maintenant, je vais me permettre un rapprochement entre le yaoi et d'autres genres.

Il y a pas si longtemps, les éditeurs ont tous commencé à vouloir avoir une collection shôjo/josei/ladies. On a vu comment ça a fini : des titres excellents et des titres honnêtes se sont trouvés perdus au milieu d'une masse de merde. Beaucoup de mangas ont dû être arrêté, et notamment Le cortège des cent démons d'Ima Ichiko. Si vous ne le saviez pas, Ima Ichiko fait aussi du yaoi, et de très bons, différents de la masse, sauf qu'on a peu de chance de revoir un de ses mangas en France à cause de ça. La même chose s'est passé avec Tezuka. Tezuka est devenu à la mode à un moment et tout le monde a voulu son Tezuka, y compris Taifu. On a tout sorti, même l'inutile. Autant dire que certains titres se sont plantés car la plupart des gens s'en tapaient totalement.

J'ai vraiment peur qu'il arrive la même chose au yaoi. Que de bons titres soient noyés sous le reste et que des séries disparaissent, soient abandonnés. Qu'on en arrive à une saturation totale de ce marché fragile. Pour Coyote Mag, je ne peux caser que trois ou quatre mangas dans ma rubrique. Il y a de mauvais titres que je laisse de côté sans merci. Mais il y a quelques bons titres que je ne peux pas chroniquer par manque de place. Et ça m'attriste. Je me rends aussi compte que beaucoup de lecteurs ne peuvent sans doute pas acheter tout ce qui sort.

Et vous, est-ce que vous êtes satisfaits de la situation ou pas ?

Pour ma part, j'aimerais que le nombre de sorties diminue ou se stabilise. J'aimerais surtout qu'on en reste globalement à Asuka/Taifu/Editions H/Tonkam et que les autres éditeurs n'essayent pas de se lancer dans la course pour avoir "leur yaoi". J'aimerais qu'on arrête de viser la quantité et qu'on pense aussi à la qualité : pas seulement du bouquin en lui-même, mais aussi à celle de la trad et du travail graphique.

Mais j'ai un peu l'impression de rêver Oooh

_______________________________________________
女のくせに酒が大好きですよ。
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cieldunord.hostei.com/
misaki-842
Grand Fraisier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 330
Age : 39
Date d'inscription : 23/01/2011

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Mar 15 Fév 2011, 22:11



Je te rejoins un peu dans la perplexité éditoriale... A priori, on reconnaît le style d'un éditeur et ses thèmes de prédilection (du moins en littérature), or, dans le yaoi, on achète un titre sans se préoccuper de la maison d'édition ( enfin, ça a été mon cas), tout simplement parce qu'on a l'impression qu'elle survole le genre sans l'avoir véritablement appréhendé: du coup, on a tendance à se dire (lecteurs habitués que nous sommes) : tiens, chez Untel, c'est un peu plus hard, l'autre un peu plus complexe, mais c'est l'anarchie livresque !!!

Rien ne correspond à rien : aucune ligne directrice... A croire qu'il prenne le yaoi pour de la merde commerciale temporaire que l'on balance sans même les lire. Je suis assez surprise de certains titres très méconnus, d'autres qu'on s'est empressé d'acheter les droits, tout cela sans cohérence...

Ne parlons pas d'une cohérence graphique ou thématique, je n'en ai trouvé aucune chez les éditeurs...

Finalement, celui qui s'en sort le mieux, c'est BexBoy, car son melting Yaoi ne lui permet pas d'être linéaire et que tous les styles prépubliés sont présents, ce qui offrent un panel de choix pour l'achat. Par contre, sur les 10 tomes sortis, il y a toujours la même page expliquant la définition de "seme - uke - fanfic etc.", la redondance nous prendrait-elle pour des moineaux sans cervelle??? Et effectivement, il ferait mieux de ne mettre ni post ni préface parce que le contenu est pré-pubère (et encore, je suis généreuse, faut se forcer à lire), et c'est vraiment dommage.
Autre bémol, les traductions et graphismes sont épurés et de plus en plus "tempérés", alors que j'avais plutôt l'impression que BexBoy se targuait de la censure à ses débuts (début SM explosif avec Viewfinder), maintenant, c'est plutôt sucette et chocolat (n'en déplaise ...).

Je ne pourrai pas te suivre Roshieru sur les éditeurs de Manga, car j'y ai très peu d'expérience; mais, sur ce que j'en vois, il y a débit saturé parce qu'ils s'aperçoivent qu'il y a tonnerre de lecteurs à se mettre sous la dent; à mon avis, vu que le sujet reste encore tabou (homosexualité et surtout SEXE, OMG !!!!) et qu'au Japon, on commence à censurer l'attrait pour les petites culottes juvéniles, les éditeurs ne font pas l'effort d'exploiter un marché sérieusement, mais balance ce qui peut être balancé ( et qui a bien marché dans les pays occidentaux).

Bref, j'ai très peu acheté et je ne suis satisfait (niveau trad, clean et choix) que sur les sites de scantrad. Vraiment, quand la passion s'en mêle, la différence de travail, de soin et de cohérence est évidente. Les vrais éditeurs soucieux des mangaka sont les scantradeurs !!!
Et je les en remercie !!!!

(j'ai arrêté de rêver avant toi concernant une véritable section yaoi confirmée et stable chez les maisons d'édition...)

Petite émission sur le Yaoi avec un commercial de chez Azuka (bexboy) qui dit la même chose que toi, qu'il ne faudrait pas noyer les lecteurs sous la multitude... : voici le lien :
http://www.ankama.com/fr/259-video-roadstrip/8888-roadstrip-special-yaoi

_______________________________________________
http://passion-fruitee.frbb.net/t1903p15-viewfinder#78779
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshieru
Team Fruitée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 909
Age : 31
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Mer 16 Fév 2011, 09:24

Concernant Bexboy, j'ai été déçue par la première fournée.

Je reçois de temps en temps un numéro que le côté prépubère des rares articles me fait à chaque fois refermer sans même examiner la sélection. Ce qui est un tort, je ne dis pas que j'ai raison de faire ça.

Bref, pour ma part j'avais été assez déçue de la première fournée, trouvant qu'au final, on avait surtout du yaoi décérébré à la Libre, pas vraiment ce que je considère comme une exposition réussie du yaoi. Bon, c'est vrai aussi que je m'intéresse au yaoi "d'auteur" (dieu que je déteste ce terme, ça fait tellement pédant !), ce qui ne rime pas avec chiant ceci dit. Comme ce que fait Basso (j'ai oublié son autre nom de mangaka ^^") ou Ima Ichiko. Ne pas avoir au minimum un manga prenant totalement à contre-courant ce qu'on voit dans le yaoi, ça m'a un peu déçue et je me suis dit "bon bah finalement, celui/celle qui pense que le yaoi c'est de l'amourette sans vraiment de gros scénario derrière, il ne va pas changer d'avis". Tu vas me dire qu'entre Viewfinder et Yebisu, y a un monde. Tu as tout à fait raison ! De même qu'ils ont su proposer de la romance "classique" et à côté du policier et du fantastique. Mais au final on a, globalement, toujours le schéma "uke et seme sont dans une histoire qui sert surtout à mettre en avant leurs exploits amoureux/sexuels" Wow Avec quelques petites exceptions (euh, zut, je reviens plus sur le nom, pendez-moi XD ah, Miyamoto Kano) mais ça me paraît "mineur" dans ladite sélection.

En clair, pour les fans, c'est très bien. Sur le plan de la pure fanatitude, oui je suis comblée. Et faire un magazine de prépub yaoi, c'était carrément culotté. Mais, et là c'est mon esprit critique qui parle, le choix des titres ne m'a pas paru convenable pour une ouverture à un plus large public. C'est représentatif de ce que publie Libre mais je ne trouve pas ça représentatif du yaoi.

Un autre parallèle intéressant : ce qui se passe avec le yaoi me fait penser à ce qui se passe avec la Bit Lit/romance paranormale. J'ai commencé à lire le genre quand j'étais ados. A l'époque, tout le monde s'en tapait (d'ailleurs, la série de LJ Smith était déjà sortie et totalement passée inaperçue, de même que La Vampire de Christopher Pike qui est en réédition). Voilà que Milady s'y lance avec succès et que Twilight marche aussi : boom. On bouffe 15 romans de Bit Lit par mois et des séries interminables, de plus en plus d'éditeurs s'y mettent pour avoir un bout du gâteau. Dans le tas, il y a des romans vraiment bons. Et à côté, des trucs fadasses, classiques, mal écrits, peu ambitieux, qui se plagient les uns et les autres, et qui donnent non seulement une super mauvaise image du genre, mais (et là c'est pire) des romans vampiriques (qui n'ont souvent rien de Bit Lit) ou avec toute autre créature surnaturelle mise en avant. Accessoirement, mais là ça ne concerne pas vraiment le manga et le yaoi : les éditeurs feraient mieux de chercher d'abord des talents francophones (je dis bien francophones, pas français) et ne traduire que ce qui vaut vraiment le coup. Dans la micro maison d'édition associative où je suis bénévole, on a des auteurs qui mériteraient vraiment d'être remarqués, mais comme on n'a pas les moyens de Milady et compagnie, on ne peut pas lutter. Et je n'ai rien à gagner à dire ça, puisque je ne suis pas payée (ni publiée).

(je vais essayer de trouver le temps pour ta vidéo mais j'ai toujours pas avancé sur mon mémoire aujourd'hui >_< )

_______________________________________________
女のくせに酒が大好きですよ。
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cieldunord.hostei.com/
misaki-842
Grand Fraisier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 330
Age : 39
Date d'inscription : 23/01/2011

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Jeu 17 Fév 2011, 11:36

Je comprends ta déception et le concept "d'auteur" s'il n'est pas férocement défendu par certains disparaîtra au profit de la littérature de masse (et j'en connais un rayon, à l'époque j'avais fait ma maîtrise sur le phénomène du roman Harlequin et la littérature feuilletoniste du XIXe (les débuts du roman de gare etc) : donc, je sais combien il est rageant de sans cesse privilégier les "auteurs à succès", les "thèmes à succès" du moment et de faire vendre en nombre sans prendre en considération la plume, le style et comme tu le dis si bien, cette démarcation qui fait qu'un auteur crée sa propre originalité en abattant les concepts communs...

On voit tout de suite que Miyamoto Kano par exemple (je dirai même Yoneda Kou, mais là, je sens que tu vas sauter au plafond) ont non seulement un graphisme propre, mais une approche tout à fait originale du yaoi avec une profondeur et une psychologie nettement plus travaillée (je ne te ferai pas l'affront de comparer ça à du Haruka Minami, qui, malgré une précision graphique qui font que ces personnages font irrémédiablement partie des bishos, sature et sabote sa propre création : type même de la mangaka de la profusion qui en oublie ce que peut être un scénario, qui font de ses livres des pornos sans âme, brisant, selon moi, le beau coup de crayon qu'elle possédait...).

Alors, tu as parfaitement raison : l'inondation sur le marché de ce genre de manga sans profondeur ruine l'image même du genre naissant, et c'est vraiment dommage.

Maintenant, puisque tu es dans l'édition également, tu dois savoir que dans la foule des innombrables lecteurs, il y a très peu de lecteurs savants, du moins, ce qu'on appelle les "bons lecteurs" : ceux qui recherchent un plaisir de lecture et non de dévoration, qui possèdent la sensibilité artistique, celle d'observer les détails, de comprendre le schéma de pensée de l'auteur, et qui , certainement comme nous ont une véritable bibliothèque (les livres que l'on garde sont ceux qui ont mérité notre attention et que l'on pourra relire encore et encore, ou tout simplement ceux qui nous ont marqué, et non pas des livres qu'on a envie de jeter une fois lu...).

Ta comparaison avec la littérature vampirique/paranormale est tout à fait juste : il faut se rendre à l'évidence, la littérature paralittéraire avance à coup de "phénomènes" (Harry Potter et j'en passe : pas que les HP soient mauvais, mais qu'ils aient vus déferler après eux une littérature de jeunesse copié-collé avec les sorciers et autres démons... sans se préoccuper des "auteurs").
L'attrait du 7ème Art devient maintenant beaucoup trop lié avec la littérature à mon goût, ce qui fait que la tendance s'inverse : on n'envisage plus le livre sous sa forme accomplie et brute, mais comme une série potentiellement cinématographique...

Alors, sur cette pointe pessimiste, il faut se dire qu'il reste des "bons lecteurs" et de bons "mangaka", ainsi que de très bons romanciers (parfois même à succès), et nous devrions nous targuer de découvrir dans le flot de pages la perle qui mérite notre attention, et puis, je me dis, au pire, ça fait vivre des écrivains (aussi simples soient-ils, de toute façon, on est obligé de répondre à la demande pour gagner nos vies) et ça fait plaisir aux "mauvais" lecteurs, et puis au pire, ça les fait lire, et c'est déjà pas mal !!!!

Donc, je te soutiens dans ce domaine, et je te laisse à ton mémoire....
Bon courage !!


_______________________________________________
http://passion-fruitee.frbb.net/t1903p15-viewfinder#78779
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshieru
Team Fruitée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 909
Age : 31
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Ven 18 Fév 2011, 09:48

Pour ma part, j'aime le divertissement (ou la littérature de masse). Je veux qu'il y ait du divertissement. Vouloir publier uniquement ce qu'on juge bon - ce qui reste assez subjectif en prime - ne suffit pas, parce qu'il faut amener le lecteur à s'y intéresser. Si tu n'as pas dans ton catalogue quelques bouquins/mangas très accessibles, très funs, etc, ça ne se vendra pas, et tes bouquins d'auteurs ne partiront pas. Je n'aime pas non plus ces histoires de bons ou mauvais lecteurs ou de telle catégorie supérieure à une autre. Pour moi, un bon roman de divertissement est aussi méritant qu'un bon roman "intellectuel". Car pour pondre un divertissement réussi, il faut vraiment du talent.

Mais ce n'était pas de ça dont je voulais parler.

Prenons le cas de Bragelonne, le grand méchant loup de la SFFF pour certains éditeurs : oui, ils publient du commercial, voire des choses carrément merdiques même en étant objectif. Mais ils en profitent pour rééditer l'intégrale de certains auteurs, comme Howard, avec de nouvelles traductions basé sur les nouvelles originales, et non sur les machins censurés/réécrits sortis après la mort de Howard. Ils publient aussi des auteurs français (ok, pas beaucoup mais ça arrive). Et, surtout, ils arrivent à en vendre certains à l'étranger. Les critiquer pour leur démarche commerciale est donc de l'hypocrisie, si ce n'est de la jalousie car ils ont les moyens (et la volonté) de proposer autre chose que du commercial. Et ils le font plutôt bien.

Prenons maintenant Milady. Tout d'abord, je ne sais même plus ce que cet éditeur est censé publier. Au départ, je pensais que c'était le label "féminin" de Bragelonne, avec de la Bit Lit et compagnie. Puis Milady a réédité en poche des bouquins d'horreur, de SF, etc... Attention, je ne dis pas que les femmes ne lisent pas d'horreur et de SF, mais que ce n'est plus ce que ça devait être. Quand je regarde le catalogue Milady, j'ai l'impression que c'est le label poche de Bragelonne. Sauf que Milady a édité un moment des grands formats... Mais ce qui est gênant avec Milady, c'est que j'ai le sentiment que l'on perd les bons côtés de Bragelonne. Qu'on tombe vraiment dans le pur commercial.

Pour moi, beaucoup d'éditeurs de mangas sont devenus Milady. Autrement dit, un éditeur non seulement sans identité, mais en plus incapable de gérer un catalogue de divertissement ou commercial pour publier/vendre des œuvres difficiles. Pour le yaoi, c'est vraiment flagrant. Quasiment tout ce qui sort de bien est déjà connu et reconnu, ce qui laisse supposer qu'ils se contentent de sortir ce qui est réclamé, voir qu'ils se reposent sur la scanlation (ce que je trouve flippant pour un éditeur), plutôt que de réellement chercher et que les deux ou trois exceptions sont dues au hasard. Le reste est souvent bateau quand ce n'est pas très mauvais (In The End par ex). A part ça, il n'y a rien. En tant que lectrice, ça ne me satisfait pas.

PS : j'ai pas compris ta remarque sur Yoneda Kô Oo pourquoi je devrais sauter au plafond ? J'ai été sur Baka Updates et ça m'a l'air très sympathique ce qu'elle fait Oo

_______________________________________________
女のくせに酒が大好きですよ。
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cieldunord.hostei.com/
misaki-842
Grand Fraisier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 330
Age : 39
Date d'inscription : 23/01/2011

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Ven 18 Fév 2011, 11:06

[quote]
Roshieru a écrit:
Pour ma part, j'aime le divertissement (ou la littérature de masse). Je veux qu'il y ait du divertissement. Vouloir publier uniquement ce qu'on juge bon - ce qui reste assez subjectif en prime - ne suffit pas, parce qu'il faut amener le lecteur à s'y intéresser.
Je suis d'accord avec toi : si je ne lisais que des "classiques", ma lecture, à force d'être sérieuse et réflexive, deviendrait fatigante à la longue; le divertissement de la littérature paralittéraire a du bon en ce qu'elle offre du plaisir instantané, celle d'une intrigue qui nous tient en haleine jusqu'à la fin, et en cela, je te l'accorde, l'art du suspense et la qualité de l'histoire dépend forcément d'un écrivain qualifié (je n'ai pas parlé à juste titre de "bon" ou "mauvais" auteur, puisque'à mon sens, sa qualité dépend de sa ligne directrice (on n'est pas génie tout le temps : certains feuilletons de Balzac n'ont eu aucun intérêt à mes yeux et ne sont pas édités, tout simplement parce qu'il était guidé dans son écriture par des canevas imposés, ce qui ne lui sied pas, à mon goût...), de même que pour certains best-sellers (Je me souviens du cas Musso, où les deux premiers tirages m'ont scotchée, j'ai cru trouver là mon nouvel auteur addict, pour être complètement déçue par les suivants, que je ne lirai plus... snif..).

Citation :
Les critiquer pour leur démarche commerciale est donc de l'hypocrisie, si ce n'est de la jalousie car ils ont les moyens (et la volonté) de proposer autre chose que du commercial. Et ils le font plutôt bien.
Bien sûr qu'il s'agit de jalousie et d'hypocrisie à la fois : nombre d'auteurs souffrent de cette "machinerie" dont ils rêveraient pourtant de faire partie : il est tout simplement difficile d'admettre que votre talent ne correspond pas, pour le moment, à un public précis, demandeur de telle ou telle chose, et les scripts refusés sont autant d'humiliation qui génèrent inlassablement des rancoeurs contre les grandes maisons d'édition. On est tous égocentrique, et je peux comprendre que chaque écrivain/auteur ait envie de voir son oeuvre reconnue, car il y a très peu de place. Maintenant, les petites maisons d'édition semblent beaucoup plus humaines et plus proches de leur sensibilité puisque leur atout est de publier ce que les autres ne publient pas forcément. Donc, effectivement, à côté du pur commercial, il reste peut-être 10% d'autre (et belle) chose.

Citation :
Prenons maintenant Milady. Tout d'abord, je ne sais même plus ce que cet éditeur est censé publier. Au départ, je pensais que c'était le label "féminin" de Bragelonne, avec de la Bit Lit et compagnie. Puis Milady a réédité en poche des bouquins d'horreur, de SF, etc...
Pour moi, beaucoup d'éditeurs de mangas sont devenus Milady. Autrement dit, un éditeur non seulement sans identité, mais en plus incapable de gérer un catalogue de divertissement ou commercial pour publier/vendre des œuvres difficiles.
Là, j'avoue que les mélanges de genre me font un peu "horreur" (et sans jeu de mot) : on a l'impression que si on aime la Bit lit (qui d'ailleurs, tout comme le yaoi est exclusivement tournée vers les filles), on aimera forcément le fantastique (Maupassant et Stéphenie Meyer ont-ils qqch en commun???), voire la science-fiction et l'horreur. Certes, j'ai été grande fan de Stephen King étant ado (et je le revendique !!!), mais cet attrait m'est passé, et je n'y trouve aucun lien avec les romans vampiriques qui tournent autour d'un couple (Stephen King, autant que je m'en souvienne, avait une tout autre vision du couple "Misery" hihihihihi). Ce mélange de genre (la romance paranormale n'est pas un fourre-tout que je sache, c'est plutôt très précis, mais bon...) prend un peu le lecteur pour un con qui lit ce qu'on lui donne, or les fans de BitLit savent ce qu'elles veulent et ce qu'elles aiment... Diversifier ainsi un catalogue sans connaître au préalable la distinction des genres risque effectivement de perdre son "nom", c'est-à-dire ce dans quoi on le catégorisait. (Ça nous ferait tout drôle si Renault, en France, se mettait à construire des frigos, non??? Tiens, t'as acheté quoi comme micro-onde, toi? Ah, j'ai pris un Renault... lol, exemple un peu tiré par les cheveux, je te l'accorde, mais du coup, c'est sûr qu'il perdrait en renommée...).

Citation :
Pour le yaoi, c'est vraiment flagrant. Quasiment tout ce qui sort de bien est déjà connu et reconnu, ce qui laisse supposer qu'ils se contentent de sortir ce qui est réclamé, voir qu'ils se reposent sur la scanlation (ce que je trouve flippant pour un éditeur), plutôt que de réellement chercher et que les deux ou trois exceptions sont dues au hasard. Le reste est souvent bateau quand ce n'est pas très mauvais (In The End par ex). A part ça, il n'y a rien.
J'ai été très étonnée de voir apparaître le nom de Naked Truth dans la prépubli de Viewfinder dans Bexboy... La maison d'édition elle-même ne se prend pas la tête et travaille avec les scantrad (c'est très bien de reconnaître leur boulot et c'est une certaine fierté pour tous ces fans pour fans bénévoles qui font de l'excellent travail), mais, n'est-ce pas là la preuve flagrante que la maison n'y connaît pas grand chose et qu'elle ne s'y investit que superficiellement???

Citation :
PS : j'ai pas compris ta remarque sur Yoneda Kô Oo pourquoi je devrais sauter au plafond ? J'ai été sur Baka Updates et ça m'a l'air très sympathique ce qu'elle fait Oo

Lol ! En fait, tu parlais des auteurs qui méritaient le coup d'oeil en yaoi et tu citais Miyamoto Kano. J'ai donc pris des pincettes, car comme tu l'as très bien dit, tout est affaire de subjectivité, et pour moi, Yoneda fait partie de ces auteurs à part dans le yaoi (je me suis dit, avec un peu de malchance, elle va me faire la contre-éloge sarcastique de cette mangaka en la mettant dans le même sac que les autres!!!!!! *ouf* Hihihi).


Merci pour cet échange très instructif (je n'empiète pas plus sur ton mémoire... qui est sur quoi? *curieuse*....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshieru
Team Fruitée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 909
Age : 31
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Ven 18 Fév 2011, 12:35

Citation :
mais, n'est-ce pas là la preuve flagrante que la maison n'y connaît pas grand chose et qu'elle ne s'y investit que superficiellement???

Je ne sais pas. Mais ça me fait penser à certains éditeurs qui faisaient du pied aux lecteurs de Bit Lit pour qu'ils les conseillent sur les futures acquisitions. Pour moi, ça voulait tout dire. Quand un éditeur fait ça, c'est qu'il n'a pas envie de lire le genre pour apprendre à le connaître et faire les choix qui lui paraissent juste. Même si l'optique est commerciale, je suis convaincue qu'il faut connaître par cœur son produit (défauts inclus) pour savoir le défendre. Bref, sur le forum en question (qui n'était pas celui de l'éditeur), j'en ai parlé. Évidemment, je me suis fait démonter par une fangirl naïve qui trouvait ça formidable et affirmait que ça montrait que l'éditeur "nous" aimait. Elle ne voyait pas que l'éditeur prouvait son désintérêt pour le genre à travers cette demande.

Faire du pied aux teams et se fier à leurs titres les plus populaires pour vendre, ça me fait le même effet. En fait, l'éditeur ne fait pas ses propres choix, il laisse les autres choisir. En fait, je ne sais pas si on peut appeler ce genre de personne "éditeur". D'ailleurs, je trouve qu'Asuka a pas mal galéré avec Viewfinder et Okane Ga Nai quand les critiques ont surgi. De mémoire, j'avais eu l'impression qu'ils découvraient d'un coup que les mangas choisis étaient polémiques même chez les fans et qu'ils ne savaient pas trop comment défendre leurs choix.

Citation :
je n'empiète pas plus sur ton mémoire... qui est sur quoi?

Les « Quinze années de guerre » (1931-1945) et leur impact sur l’émancipation des femmes japonaises après la défaite : réalité ou mythe ?

100 pages à faire. M'enfin, en M1, j'en ai pondu + de 60 donc je ne suis pas trop inquiète Wow

_______________________________________________
女のくせに酒が大好きですよ。
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cieldunord.hostei.com/
misaki-842
Grand Fraisier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 330
Age : 39
Date d'inscription : 23/01/2011

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Ven 18 Fév 2011, 13:13

[quote="Roshieru"]
Citation :
Évidemment, je me suis fait démonter par une fangirl naïve qui trouvait ça formidable et affirmait que ça montrait que l'éditeur "nous" aimait. Elle ne voyait pas que l'éditeur prouvait son désintérêt pour le genre à travers cette demande.

Lool !!! Ah oui, il faut avouer que cette stratégie d'intégration est infaillible, c'est de la flatterie d'égo qui nous fait tomber dans le panneau !!!! "- oui, oui, faites-moi travailler pour vous gratuitement et je vous fournirai tout ! *baise les pieds et cire les chaussures*" - l'éditeur *se frotte les mains avec un sourire sadique* "gentille petite, elle va faire le boulot à ma place, vu que j'y connais rien... Vive les fans..."... !!!! En même temps, je serai pour un "club de lecture" fan (atique) qui serait peut-être plus apte à juger du genre qu'ils connaissent par coeur : donc : des gens spécialisés dans chaque genre, ou des formations pour les personnes déjà en place ne seraient pas de trop...

Citation :
D'ailleurs, je trouve qu'Asuka a pas mal galéré avec Viewfinder et Okane Ga Nai quand les critiques ont surgi. De mémoire, j'avais eu l'impression qu'ils découvraient d'un coup que les mangas choisis étaient polémiques même chez les fans et qu'ils ne savaient pas trop comment défendre leurs choix.

ALors là, dommage que tu n'aies pas regardé la vidéo, mais c'était flagrant:
"Le journaliste - Mais, en fait, ça parle de quoi le Yaoi?
Le mec d'Asuka *gêné et rouge comme une tomate* - Eh bien, euh... ça parle de relations... homosexuelles.....
Images à caractère explicites qui passent
*l'éditeur se sent très seul*
A côté, tu avais une dessinatrice fan de Yaoi qui n'en ratait pas une (mais qui expliquait tout beaucoup mieux que lui, ben oui... je crois qu'il n'a jamais pu ouvrir un yaoi, le pauvre... *choqué*) : "bon, c'est très fantasmé, tout le monde sait que les hommes ne mouillent pas du c**" et je t'en passe des mieux et des plus crues !!!
Trop drôle !!!
Justement après, ils en viennent à Viewfinder et le journaliste (qui lui avait fait l'effort de lire son sujet) s'exclame "ouaahh, la deuxième page dans le train, je me suis senti seul avec le SM..." (*l'éditeur a disparu du champ de vision de la caméra* !!!), il finit par revenir avec sa phrase "oui, Yamane Ayano est un auteur phare..." ( et le SM, vous aimez? Avais-je envie de lui demander !!!! Et le Shota ?? (histoire de le faire virer pivoine cette fois, j'aime bien les nuances de couleur!!))...




Citation :
Les « Quinze années de guerre » (1931-1945) et leur impact sur l’émancipation des femmes japonaises après la défaite : réalité ou mythe ?

Sacré sujet, sensible (toujours quand on parle des femmes et surtout de leur "émancipation"...), tu établies des comparaisons avec l'émancipation féminine en France après la guerre ou cela ne concerne que le statut de la femme japonaise ?
Il est vrai que j'aime ce genre de thématique à problématique "... ou mythe", mais j'ai une vision encore bien piètre du statut de la femme au japon (je ne peux qu'en faire un parallèle avec l'histoire française, et je les trouve bien rétrogradée encore...). L'histoire japonaise doit être fort enrichissante !!! Tu me diras si tu arrives à le clôturer sur une note méliorative... La guerre serait-elle un contre-pied pour l'émancipation de la femme ? (la guerre affaiblirait-elle les hommes... Zut... Il va donc en falloir une autre.... !!! lool).


_______________________________________________
http://passion-fruitee.frbb.net/t1903p15-viewfinder#78779
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roshieru
Team Fruitée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 909
Age : 31
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Ven 18 Fév 2011, 13:51

Citation :
En même temps, je serai pour un "club de lecture" fan (atique) qui serait peut-être plus apte à juger du genre qu'ils connaissent par coeur : donc : des gens spécialisés dans chaque genre, ou des formations pour les personnes déjà en place ne seraient pas de trop...

Oh, ça existe ! C'est un comité de lecture. Dans le cas des romans, on reçoit les manuscrits, on les lit (totalement ou partiellement) et on rend une fiche d'avis par rapport à la qualité du bouquin en lui-même mais aussi à son rapport avec la ligne éditoriale. Ensuite, le directeur/la directrice de littéraire lit (ou bien lit en même temps que le comité) si le comité se montre favorable et les avis sont recoupés pour la décision finale. Bien entendu, c'est le directeur (qui est souvent l'éditeur lui-même dans les petites structures) qui prend la décision finale, mais je ne crois pas qu'un manuscrit refusé par tout le comité serait publié (sauf magouille louche).

Le problème du manga, c'est que tu dois soit trouver des gens lisant le japonais (ce qui reste fort rare). Ou alors prendre des scantrad ^o^ Bref, je ne sais pas trop si ça existe au niveau du manga. J'avais eu vaguement ouïe dire que oui mais c'était il y a quelques années.

Les comités de lecture chez les petits/micro éditeurs sont souvent des bénévoles, mais comme l'éditeur lui-même ne se paye pas, ce n'est pas quelque chose de gênant. Chez les maisons à compte d'auteurs, qui engrangent beaucoup d'argent, je sais que l'on peut être payé. Après, est-ce systématique...?

Citation :
La guerre serait-elle un contre-pied pour l'émancipation de la femme ?

Bien sûr : avec tous ces hommes absents ou morts au combat, y a plus personne pour surveiller les femmes et leur dire de rester dans la cuisine Niark

(ok, c'est formulé cyniquement mais c'est tellement vrai...)

_______________________________________________
女のくせに酒が大好きですよ。
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cieldunord.hostei.com/
misaki-842
Grand Fraisier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 330
Age : 39
Date d'inscription : 23/01/2011

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Ven 18 Fév 2011, 14:20

Ben justement, c'est ce qu'il devrait y avoir pour les manga: car je suis assez surprise que concernant ce genre, on ne fasse pas comme d'habitude... Certes, cela vient du Japon, mais on devrait pouvoir se l'approprier dans les pays distributeurs quand même. Car se borner à publier ce qui se vend bien ailleurs sans en avoir aucune connaissance, c'est très problématique. Tu dois mieux le savoir que personne, les traditions japonaises n'ont absolument rien à voir avec les traditions occidentales (love hôtel, les hôtes, cosplay et travestis, le culte des très jeunes filles (ils ont un concept de fantasme très différents du nôtre, et ne comprennent pas que cela puisse s'apparenter à de la pédophilie, mais là, c'est un autre débat..), le système scolaire et les lois de l'élite pour les universités, la femme aux fourneaux.. ah.. ça.. non, c'est la même chez nous!!!!! lol), bref, les éditeurs pourraient considérer le manga avec tout le sérieux qu'il mérite... Surtout pour éviter d'inonder le marché avec tous les trucs bateaux... (c'est vraiment pas un faire-valoir...).

Bon, je crois que je vais arrêter là le coup de gueule... Rien que d'en parler, ça m'énerve !!!! lol !!!! L'essentiel est que je trouve ce que j'aime, même si je trouve dommage que bp d'éditeurs fassent dans la promotion de trucs incohérents et pas franchement représentatif du genre. (de quoi décourager les néophytes).



Citation :
La guerre serait-elle un contre-pied pour l'émancipation de la femme ?

Bien sûr : avec tous ces hommes absents ou morts au combat, y a plus personne pour surveiller les femmes et leur dire de rester dans la cuisine Niark

(ok, c'est formulé cyniquement mais c'est tellement vrai...)[/quote]

pervers

ça me rappelle toutes ces pubs pendant la guerre où l'on voyait des femmes avec la combi bleue des ouvriers, avec leurs bras musclés, dans les usines : la guerre aura ouvert la voie du travail à la femme !!!!!! Vive la guerre !!! (lool), et puis, faut avouer qu'après tant de bons et loyaux service à la cuisine (*pleure*), elle peut peut-être prétendre à mettre les pieds dans le salon, et pourquoi pas prendre son journal (ben oui, maintenant, elle n'est plus analphabète ni illettrée !!!!) et crier à son mari : "Bon, ça viens la bouffe? J'ai la dalle!!!!", la machine à laver a été inventé par un mec, donc c'est à eux de s'en servir, non? !!!!!!

Je ne suis pas une chienne de garde (j'aime quand même les hommes... surtout quand ils cuisinent !! lol!! qu'ils font pas trop de bruit, qu'ils me fichent la paix, et qu'ils fassent tout, tout seuls...!! Je les aimes quand même, non???!!), mais pour moi, parler "d'émancipation" me fait déjà bondir, déjà que c'est de notre faute et à cette fichue Pandore qu'on a libéré tous les maux de la Terre (tous les "mots", certainement, tels que "égalité, liberté, fraternité" au moins...), j'en ai marre qu'on tente de nous soumettre. La peur de la femme n'est pas prête de s'éteindre... Tant qu'il y aura des hommes...!!!!
*s'émancipe* (lool)
*oh non, vite, vite, retourne dans sa cuisine* , *se rend compte qu'elle ne sait pas cuisiner*.... Merde, j'ai besoin d'un homme... lool !!!

_______________________________________________
http://passion-fruitee.frbb.net/t1903p15-viewfinder#78779
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
junjou
Fraise Éternelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11907
Age : 47
Localisation : Le Bordeline est mon quotidien
Date d'inscription : 25/01/2011

MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   Jeu 12 Juil 2012, 16:30

Je suis satisfaite oui ^o^ et non >_<

Satisfaite, parce que je peux enfin lire ces merveilleuses lectures de mes quelques auteures préférées telles que Minase Masara, Fuwa Shinri, Toko Kawai... et que les couvertures des mangas sont assez soignées Lover

Là où je ne suis pas satisfaite, ce sont pour les traductions que je trouve parfois bâclées et je ne comprends pas pourquoi les premières pages en couleur des mangas ont disparus ?!
Ensuite, pourquoi censurer le peu de scènes "hot", alors que l'avertissement sur chacun des mangas est bien stipulé et clair ! Enfin...ça dépend car certains mangas ne disposent pas d'une telle censure et les scènes sont très explicites !
Dans ces cas-là, pourquoi avoir fait une telle différence entre chaque manga ?

Dans l'ensemble, je suis quand même contente qu'il existe des maisons d'éditions qui s'occupent de ce genre de lecture, mais malheureusement je trouve qu'il n'y en a pas assez Oooh

Il y a encore tellement de mangas à découvrir, tout comme les auteures !! Lover
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Êtes-vous satisfaits de l'édition des yaoi en France ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez-vous réussi à lire Proust ?
» L'AFFAIRE AMANDA (Tome 3) VOUS VOYEZ ? / PHENOMENE de Laurie Faria Stolarz et Stella Lennon
» LETTRES A QUI VOUS SAVEZ de Hervé Debry
» Combien de livres lisez-vous en même temps?
» Test : quel héros du Titanic êtes-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[+] Rêve Fruité [+] :: [+] Discussions Diverses :: [+] Discussions générales-
Sauter vers: